Archive | Expositions


Johann Rivat au VOG | Imprimer cet article

Les toiles de Johann Rivat frappent avant tout par leur capacité à inspirer le silence. Pour cause, c’est la frontalité qui prime lors de la première rencontre avec le tableau. On est d’emblée capté, voire absorbé par la force des couleurs, de la matière, et par l’étonnante présence de l’œuvre, qui par l’usage du grand format induit un rapport physique avec elle.

Passé l’émoi du premier regard, l’œil construit son parcours dans la figuration. Et là encore, il est question de silence : un avion sur un tarmac ou une station service dans la nuit ; l’atmosphère semble toujours d’un calme imperturbable, qui n’exclut pas pour autant une certaine tension, presque dramatique.

En effet, très vite émerge la sensation d’avoir affaire à un décor, lieu d’un instant de flottement, qui précède quelque chose qui va se passer. Un peu comme avant le début d’une pièce, ou, s’agissant de Johann Rivat, avant le début d’un concert. C’est encore un des attraits de sa peinture, cette aptitude à capter un instant unique, dont le dessin, qu’il décrit comme « parfait outil de terrain », saisit la spontanéité, le vécu, qui ne seront en rien dénaturés par le travail en atelier.

Provenant d’images glanées sur internet, d’extraits de films ou de ses archives personnelles, ces « décors » s’échappent de leur contexte originel pour investir l’imaginaire du regardeur. L’artiste nous donne à voir des espaces vacants, dans lesquels l’absence de l’humain n’en souligne que d’avantage le passage. En cultivant ainsi cette esthétique de la présence par l’absence, Johann Rivat questionne subtilement la relation de l’Homme à son environnement.

Mais dès lors que l’on s’intéresse au traitement de la matière picturale : coulures, empattements, couleurs acidulées… ces représentations sont ramenées à leur réalité physique d’objets peints ; à l’instar de ce que rappelait le peintre Maurice Denis : « (…) quun tableau, avant d’être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées ». Pour Johann Rivat l’acte de peindre consiste ainsi à jouer de ces constants va-et-viens entre la réalité figurée dans la peinture, et la réalité de la peinture elle-même : rester à ce point de jonction, être toujours sur le fil.

Dossier de presse

Posté dans Expositions0 Comments

Jean-Antoine Raveyre au VOG | Imprimer cet article

Pour cette exposition de rentrée, le VOG accueille le photographe stéphanois Jean-Antoine Raveyre. Loin d’être de simples prises de vues, les photographies de Jean-Antoine Raveyre sont de véritables mises en scène soigneusement construites, dans lesquelles rien n’est laissé au hasard. « Les références historiques, picturales et littéraires parsemées dans mes images ne sont pas le témoignage d’une culture commune, mais mon intention propre d’amener le spectateur à ouvrir les yeux sur l’histoire », comme l’évoque sa série « Historique », inspirée par le victimes de Pompéi, qui donne son nom à l’exposition.

 Dossier de presse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté dans Expositions0 Comments

Le Gentil Garçon au VOG | Imprimer cet article

Le VOG se targue d’accueillir en ses murs quelques unes des multiples œuvres du Gentil Garçon. Cet artiste travaille depuis plus d’une dizaine d’années sur des thématiques différentes. Il dit lui-même qu’il a pour objectif de « faire les choses pour la première et la dernière fois« .  Ce postulat de base lui permet de montrer des travaux différents, mais toujours tournés vers une jubilation mentale. Il joue et nous laisse entrer dans son univers.

Ainsi au VOG, sont montrées des oeuvres comme « 777 ans de malheurs ». Pour cela, il a brisé 111 miroirs, s’infligeant ainsi des malheurs pour les 777 prochaines années !

Quelques vidéos seront également montrées, comme « Restore Hope », qui donne son nom à l’exposition.

A l’occasion de l’exposition du Gentil Garçon au VOG, lancement du livre « Tout le Gentil Garçon » aux édition Les Requins Marteaux, qui a bénéficié du Prix Champagnes Henriot du catalogue d’artiste 2011.

« Ce livre consiste en une monographie bilingue sous la forme d’un encyclopédie avec entrées alphabétiques. Ce choix correspond à mon attrait pour les encyclopédies et autres dictionnaires qui sont pour moi une grande source d’inspiration. La structure même de l’encyclopédie et la possibilité de la parcourir de façon non linéaire correspond ainsi à ma façon de travailler, en confiance avec la productivité du hasard. »

Le Gentil Garçon.

dossier de presse

Plaquette

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté dans Expositions0 Comments

Sylvain Sorgato au VOG | Imprimer cet article

Avec cette nouvelle exposition au VOG, l’artiste Sylvain Sorgato applique sa propre méthode au renouvellement de l’art du dessin, et notamment du dessin contemporain. Il réalise à l’aveugle de petits dessins d’autant plus libres qu’ils échappent à tout contrôle.

En s’emparant des murs du VOG, il conquiert l’espace. Ces rapides croquis, réalisés de mémoire, détournent leur sujet et traduisent un imaginaire « rock’n’roll » : ils sont tour à tour ou en même temps colorés, délirants, joyeux, graves ou décalés.

Au dessin s’ajoute l’écriture qui prend la forme de brèves formules anglaises, qui cinglent et sonnent comme un coup de fouet.

Cette écriture vient en contrepoint dans un subtil jeu de renvois, sans qu’aucun des deux ne prévale sur l’autre.

Le rythme quotidien de cette pratique l’assimile à une chronique personnelle de l’auteur qui exprime ainsi sa vision du monde.

Sylvain Sorgato se confronte en outre à la question de l’accrochage, en cherchant le moyen de faire apparaître ses dessins à la fois comme unités indépendantes et comme éléments d’un ensemble, partie intégrante d’un tout.

Lieu d’expérimentation, le VOG s’honore d’accueillir ce travail original et novateur bien en phase avec notre époque.

Yannick Boulard , Maire de Fontaine

Edouard Schoene, Adjoint à la Culture

Dossier pédagogique de l’exposition

Catalogue de l’exposition

 

 

 

Posté dans Expositions0 Comments

  • Abonnez vous au flux RSS

Infos pratiques

 

VOG Fontaine

10 avenue Aristide Briand
38600 Fontaine
06.73.21.46.67
vog@ville-fontaine.fr

Horaires d’ouverture :
du mercredi au samedi de 14h à 18h

Visite commentée de l’exposition tous les samedis à 15h30 / Entrée libre et sans inscription.

Visite commentée pour les groupes :
du mardi au samedi toute la journée, sur rendez-vous.

Sur place, pour les enfants, retrouvez la carte du petit visiteur. Pour une visite sous forme de jeux. A faire seule ou en famille !

Entrée libre
Accès :

Visite et règles sanitaires

– Le port du masque est obligatoire pendant la visite, à partir de 6 ans.

– Lavez vous les mains dès l’entrée dans le centre d’art, du gel hydroalcoolique est à disposition.

-Respectez les gestes barrières et une distance physique d’un mètre.

– Limite de 6 personnes en même temps dans le Vog

Exposition

Johann Rivat Prométhée aux enfers
du 18 février au 24 avril 2021

Evenements

La liste et le maintien des événements sont susceptibles de changer en fonction de l’évolution de la crise sanitaire.

Vernissage:
samedi 20 février à 16h

Soirée Diaporama :
Organisée par le Mois de la Photo, samedi 27 mars à 16h. Découverte de différentes approches photographiques qui traitent de la mémoire, à travers un diaporama d’artistes qui exposent pour le Mois de la Photo.

Atelier d’écriture :
Samedi 13 mars de 15h à 17h, pour adulte. En collaboration avec la médiathèque Paul Eluard. Sur inscription auprès du Vog par mail à vog@ville-fontaine.fr.

Conférence d’histoire de l’art :
samedi 10 avril à 15h30, par Fabrice Nesta.

Rencontre avec l’artiste :
Samedi 17 avril à 15h00. Johann Rivat fera une visite commentée de son exposition qui sera suivie d’un échange.

Petit concert :
Samedi 24 avril à 16h00, Bonbon Bourdon une performance sonore contemplative de François Thollet à la voix et à l’orgue arrangés (kaos pad, RC505, disto, delay..), destinée aux siestes musicales, au soins thérapeutiques, à la méditation.

Le VOG a sa page Facebook

Code QR

code qr vog
A scanner avec MobileTag ou Barcode Scanner.